Costumier

Message d'état

OK
Le (la) costumier(ère) confectionne des costumes pour différents clients : la production d’un film de cinéma ou d’une série télévisée, les costumes d’une pièce de théâtre, la tournée d’une rock star, un spectacle de danse…

Selon le milieu, le (la) costumier(ère) prend une appellation différente : on parle de créateur de costumes, chef costumier, habilleur dans le milieu audiovisuel ou cinématographique, et de costumier réalisateur dans le domaine théâtral. Leur mission diffère légèrement. Le créateur est responsable de la conception, le costumier réalisateur se charge plutôt de l’exécution.

Formation pour devenir costumier(ère)

Pour vous préparer au métier de costumier(ère), vous pouvez choisir la formation Designer de mode, dispensée à l'Atelier Chardon Savard à Paris ou à Nantes. 

Formation Designer de mode
Designer de mode

Formation post-bac en 3 ans suivis d'une année de professionnalisation qui délivre un titre de niveau II enregistré au RNCP*.

En savoir plus

Créer dans un cadre imposé

Le costumier confectionne ou adapte des vêtements qui collent au plus près des exigences techniques du mode d’expression auquel il adapte ses créations : le théâtre, la danse, l’opéra, le cinéma diffèrent dans les contraintes qu’ils imposent. Il interprète souvent dans ses propositions une période (Antiquité, Moyen-Âge, Renaissance, années 1940...) ou une esthétique contemporaine (le milieu de la « street dance » une inspiration tirée d’un univers « heroic fantasy » ou un environnement futuriste, par exemple). Pour réaliser des costumes d’époque, il effectue de nombreuses recherches documentaires, historiques et iconographiques. Il connaît les méthodes historiques de la coupe et de la teinture et leurs adaptations modernes : de solides bases de modélisme et de couture lui sont indispensables. Il sait également travailler dans l’urgence. Le costumier est souvent amené à modifier ou retoucher un costume jusqu’à la dernière minute. Face à l’imprévu, il sait aussi trouver des solutions de secours et se montrer astucieux pour dénicher des vêtements existants (qu’il transformera) à moindre coût pour s’adapter au budget imposé.

Compétences requises

  •  Sens de la mise en scène, des couleurs, des matières et des volumes.
  • Créativité, curiosité.
  • olyvalence, réactivité, fiabilité.
  • Goût pour le travail en équipe.
  • Bonne gestion du stress.
  • Maîtrise du modélisme et de la couture.
  • Solide connaissances de l’histoire du costume.

Débouchés

Le costumier officie soit au sein de compagnies de théâtre ou de danse qui disposent en interne d’un atelier (comme la Comédie-Française, l’Opéra de Paris, des parcs d’attraction…) soit en enchaînant les contrats auprès de  productions d’un ou de plusieurs domaines (cinéma, télévision, théâtre, spectacle vivant). Les horaires sont souvent irréguliers. Souvent intermittent du spectacle, le/la costumier(e) doit souvent veiller à gérer ses revenus en fonction des inconnues liées aux aléas de C.D.D. qui durent le temps d’un tournage ou de la préparation et de l’exploitation d’un spectacle vivant.

 

Évolution Professionnelle

Une excellente réputation est indispensable pour se faire sa place dans le milieu artistique et devenir costumier-créateur.
Travailler dans une compagnie renommée ou devenir le costumier d’un réalisateur de cinéma reconnu, d’un chorégraphe ou d’un metteur en scène emblématique est signe d’une belle évolution professionnelle.