Les Créateurs de Mode présentent leurs collections au salon des Nouveaux Créateurs

Message d'état

OK
Le 20 septembre 2018

L’Atelier Chardon Savard a eu le plaisir de s’associer avec le salon des Nouveaux Créateurs cette année pour présenter des créations de ses étudiants talentueux lors du défilé inaugural du salon.

Un salon de mode international avec une sélection pointue

Pour sa 2ème édition, le salon Les Nouveaux Créateurs a eu lieu les 15 & 16 septembre à l’Espace Commines (Paris 3ème) avec une sélection pointue d’une cinquantaine de jeunes créateurs de mode. Durant la Fashion Week, il s’agit de l’un des rares événements ouverts à tous, en entrée libre. Par ailleurs, les visiteurs ont eu la possibilité d’acheter des pièces uniques de créateurs, jusqu’à 3 fois moins cher.

Cette année, le salon a eu l’honneur d’avoir comme parrain M. Jack Lang, ancien ministre de la culture et l’actuel Président de l’Institut du Monde Arabe.

A travers cette seconde édition, le salon a confirmé son ouverture à l’international avec la présentation des jeunes marques originaires de plusieurs pays dans le monde (Allemagne, Pérou, Arménie, Corée du Sud, Maroc, Jordanie, Liban…). Le public a pu assister à une exposition exclusive présentant la création émergente d’Orient, mise en lumière par l’institut du Monde Arabe. Les visiteurs ont eu également l’occasion de découvrir les 6 lauréats du Festival International des Jeunes Créateurs de Mode de Dinan et un pop-up store de jeunes marques sud-coréennes.

Parmi les 6 lauréats, Soohyun Park, ancien étudiant en Créateur de Mode à l’Atelier Chardon Savard était présent au salon avec un stand dédié à sa marque Cognaq.

createur ecole de mode
createur ecole de mode
createur ecole de mode

Stand de Soohyun Park au Salon des Nouveaux Créateurs - © Bao Châm NGUYEN LAVERDA

Un programme riche et une collaboration exceptionnelle avec l’Atelier Chardon Savard

Le salon était animé pendant tout le week-end par des showcases & DJ set, défilés, performances et workshops afin de faire découvrir au public les nouvelles tendances mode, art et musique. Un vernissage privé était organisé le vendredi 14 septembre à partir de 19h. C’est à cette occasion que le salon des Nouveaux Créateurs a collaboré avec l’Atelier Chardon Savard pour présenter les collections de 9 des jeunes Créateurs de Mode.

salon createur mode
ecole de mode salon

Avec pour positionnement les « Nouveaux Créateurs », il semblait naturel pour la 2eme édition de ce salon d’un genre nouveau, de prioriser et de mettre en lumière de jeunes créateurs talentueux : révéler l’audace de premières collections nécessitait une collaboration avec une école assurément créative. Les liens tissés entre L’Atelier Chardon Savard et le salon se sont développés au cours de rencontres, de défilés et de showroom de présentation des collections des « Créateurs de Mode » de la promotion 2018 où la créativité, largement exprimée, s’est imposée.

Lieu d’expérimentation créative à taille humaine, en stylisme, illustration, innovation, techniques de modélisme, volume, textiles, l’école de mode Atelier Chardon Savard se différencie par un savoir-faire spécifique en Maille, Tendances et Accessoires.

Les 9 collections de l’Atelier Chardon Savard au salon

Manon, Ambre, Hayeon, Anselme, Yufei, Noémie, Lucas, Chao et Benjamin sont 9 étudiants prometteurs issus de la promotion 2018. A travers leurs créations, chaque étudiant a pu exprimer leur univers et leurs personnalités. 

Sensible aux caresses, à la tendresse, mais surtout à l'œil extérieur, l'organe le plus étendu de notre corps est notre premier costume que l'on ne peut dévêtir. La peau est un habit difficile à porter, que l'on habite et habille. Pour sa collection "La peau qui l'habite" , Noëmie Cadorin a l'idée d'un matériau complexe à fabriquer, qui prend une unique forme et devient peu malléable, permettait de retrouver cette idée d'un vêtement exigeant. Le latex et les tissus transparents et proches du corps célèbrent les formes d'un corps parfait et sensuel, mais cela se réalise au prix d'un confort en proie au voyeurisme d'autrui.

© Lucille Bues & Florian Marchand-Chevy

noemie creatrice mode
anselme createur de mode

Anselme Laurent a intitulé sa collection de fin d’études « Les Dommages Collatéraux » en référence aux moqueries endurées pendant notre enfance. Celles que la tyrannie de groupes nous ont fait subir pour punir un comportement qui n’est pas normé.

L’essence de cette collection : Accepter ses différences qui ont été pointées pour en faire des caractéristiques personnelles, fortes et ainsi avoir « l’honneur d’être ».

©Thomas H.Kuhn

Pour sa collection de fin d’année intitulée « Témoins des songes », Manon Floquet s’est inspirée de Lord Byron, grande figure du romantisme. Ses créations expriment délicatesse et sensibilité pour révéler la part de féminité que tout homme possède.

La jeune créatrice a développé une gamme de couleurs et de motifs inspirée de peintures orientalistes en en utilisant notamment le procédé artisanal de la photo-peinture.

© Ella Btas

manon creatrice mode
yufei-creatrice-mode

Comme un QR code que l’on pourrait flashé, chacun porte ses données personnelles sur son vêtement (groupe sanguin, ethnie...) représentées grâce à des imprimés ou motifs Jacquard. Yufei Yan mélange un streetwear très masculin avec des matières fluides et nobles plutôt féminines en cassant les codes du rudeboy.

Avec sa collection « Les courbes de l’indifférence », Ambre Aumoitte dévoile son travail engagé qui vient questionner les normes imposés par la société.

Ses vêtements respirent et viennent donner un second souffle aux femmes bien souvent malmenées par les diktats esthétiques.

Son approche du vêtement est hybride et épurée, elle sculpte ses silhouettes à travers des médiums technologiques d’aujourd’hui.

© Benjamin Markowicz

ambre-creatrice-mode
benjamin createur mode

Jeune créateur lyonnais, Benjamin Regnier a un style créatif excentrique où se mêlent humour et érotisme, streetwear et luxe outrancier. Sa collection THICK porte sur le paradoxe entre le jour et la nuit dans la communauté

LGBT: virilité archétypale, mélange des codes féminins et masculins, du kitsch, du muscles et de la fesse!

© Maxwell Finch

Pied de nez à la tradition campagnarde alsacienne, dans laquelle à grandit Lucas Meyer, la collection "Smalltown Boy" en fragmente le cadre pour se donner des morceaux avec lesquels reconstruire une identité nouvelle.

Le costume folklorique et l'esthétique cultuelle catholique inspire les proportions, construisant une ligne qui cherche à s'émanciper des codes d'une masculinité conventionnelle.

© Benoît Auguste

lucas createur mode
hayeon createur de mode

Hayeon Kang rend hommage aux "Haenyeo" ("femmes de la mer"), grands-mères sud-coréenes plongeant en apnée pour pêcher les fruits de mer.

Inscrite au patrimoine mondiale de l'UNESCO en 2016, cette culture contribue à l'amélioration du statut de la femme dans leur communauté.

C'est un souvenir nostalgique de sa propre grand-mère disparue que la créatrice ressuscite à travers "HALMI", une collection très personnelle et sensible.

© Inès Leger

Collection "Elio, Elio, Elio...Eternal Summer With Your Shirt" de Chao Sun.

Un vestiaire masculin moderne avec des coupes classiques mais également sportives. Un jeu de matières, de déconstruction partielle, d'envers/endroit qui habille un jeune garçon charmant, intelligent et cultivé, mais pourtant incertain...

Un Elio, personnage principal du film "Call me by your name" de Luca Guadagnino, tendre et nostalgique, une douce illusion de la jeunesse à la silhouette allongée et sophistiquée.

© Leonard Porché

chao createur mode